Licence 3G : Free bientôt opérateur mobile ?

le 14/02/2008 à 20:28
Licence 3G : Free bientôt opérateur mobile ?
Le fournisseur d'accès à Internet Free va-t-il rejoindre le cercle très fermé des opérateurs de téléphonie mobile propriétaires de leur réseau ? Probablement, selon le magazine Challenges paru aujourd'hui. Le Conseil d'État aurait rendu un avis favorable à sa demande de paiement en plusieurs fois d'une licence de téléphonie mobile de troisième génération.

L'été dernier, la société Free Mobile, filiale à 100 % du groupe Iliad, avait été la seule à déposer un dossier pour une candidature à la quatrième licence 3G disponible. Une candidature qui avait été rejetée par le régulateur, qui avait à l'époque rappelé que pour être retenue, "une candidature doit respecter les critères de qualification définis dans l'appel à candidatures. Ces critères comprennent notamment l'engagement à respecter les prescriptions du cahier des charges et la capacité à payer la part fixe de la redevance dans les conditions définies par la loi".

Free aurait en effet aimé obtenir une réduction sur le prix de la licence 3G ou un étalement du paiement des 619 millions. "Il est parfois tactiquement intéressant de déposer une offre avec conditions plutôt que de ne pas déposer d'offre du tout" avait confié en juillet dernier au quotidien Les Echos Olivier Rosenfeld, le directeur financier d'Iliad. La décision du Conseil d'État semble lui donner raison. Si tel était le cas, les opérateurs historiques de la 3G devraient sans doute monter au créneau très rapidement pour dénoncer ces conditions d'accès privilégiées. Reste maintenant à convaincre le gouvernement et l'Arcep, dont la décision devrait être annoncée le 29 février prochain.

A lire également

L'arrivée de nouveaux acteurs tels que Free ou Numericable aurait un effet bénéfique sur le marché de la téléphonie mobile, estime en substance Paul Champsaur, président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), dans une interview au quotidien économique Les Echos. L'entrée d'opérateurs oeuvrant déjà dans le domaine de la téléphonie fixe favoriserait selon lui la naissance d'offres convergentes, terrain sur lequel se jouera bientôt la compétition entre les différentes forces en présence.

« Bouygues Telecom vient d'entrer sur le marché du haut débit fixe. Il faut que l'inverse soit possible », explique Paul Champsaur. « Free et Numericable doivent être présents dans le mobile pour pouvoir faire des offres convergentes. Car, à l'avenir, la concurrence se fera entre opérateurs intégrés fixe-mobile ».

« L'objectif de la quatrième licence mobile n'est pas l'entrée d'un quatrième opérateur "pur" mobile - cela serait très difficile - mais l'égalisation des conditions de concurrence entre opérateurs fixes et mobiles dans un contexte de convergence et donc la survie à terme des acteurs fixes », indique encore Champsaur, dont le mandat à la tête de l'Arcep prendra fin début janvier.

Après avoir refusé la candidature d'Iliad, maison mère de Free, dans le cadre de l'appel d'offres lancé en vue de l'attribution de la quatrième licence 3G, l'Arcep estimait fin septembre qu'il convenait de réserver les fréquences disponibles à un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile plutôt que de les partager entre les différents opérateurs existants. Le prochain appel d'offres devrait être lancé au premier trimestre 2009.

Sans surprise, les opérateurs mobiles déjà en place voient quant à eux d'un mauvais oeil l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché, tout particulièrement s'il s'agit de Free. Franck Esser, PDG de SFR, et Martin Bouygues, PDG du groupe qui porte son nom, ont ainsi tous deux publiquement déclaré que selon eux, l'entrée d'un opérateur comme Free ne conduirait pas à une baisse des prix pour le consommateur, et pourrait se révéler préjudiciable à l'ensemble du secteur. Reste à savoir si cette pression exercée par opérateurs mobiles pourra faire changer d'avis Matignon qui, officieusement, serait favorable à l'arrivée d'un nouvel acteur.
D'après des bruits de couloir entendus lors du Digiworld Summit de l'Idate, relayés par le Figaro, l'Arcep pourrait annoncer dès le 17 décembre prochain que la candidature de Free à la quatrième licence 3G a été retenue. Seul concurrent en lice, l'opérateur serait alors en mesure de venir concurrencer les trois principaux acteurs de la téléphonie mobile que sont Orange, Bouygues et SFR.

Cette rumeur intervient seulement une semaine après que l'Arcep, en charge de l'appel d'offres, a jugé recevable le dossier déposé par Iliad, la maison mère de Free. Jean-Ludovic Silicani, président de l'Autorité de régulation des télécoms, avait indiqué que cette dernière rendrait vraisemblablement sa décision avant la fin décembre. Avec un seul dossier à examiner, le processus a peut-être été plus rapide que prévu.

En admettant que l'information soit avérée, il reste à voir comment Free saura se tirer des obligations de couverture qui incomberont au nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile. On imagine que le développement des technologies Femtocell, bientôt déployées de façon optionnelle par SFR sur ses box, permettra à Free de compter sur son parc de plus de trois millions de Freebox pour rapidement densifier son réseau, mais de lourds investissements devront tout de même être consentis.

Bien que la nature des offres mobiles que pourrait mettre en place Free en cas d'obtention de cette licence ne soit pas connue, Xavier Niel semble avoir l'ambition de reproduire le modèle qui a fait le succès de sa société dans le domaine de l'Internet. Une démarche qui n'aura sans doute pas l'heur de plaire aux opérateurs en place, qui ont à de nombreuses reprises exprimé les craintes que leur inspiraient les projets du « trublion des télécoms ». Bouygues a déjà lancé une tentative de recours auprès du Conseil d'Etat, visant à contester le prix de cette quatrième licence (240 millions d'euros) ainsi que ses modalités d'attribution. Lui mettront-ils d'autres bâtons dans les roues ?

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours