OiNK : un site BitTorrent pour la musique fermé

le 24/10/2007 à 23:54
OiNK : un site BitTorrent pour la musique fermé
Un homme de 24 ans du Teesside dans le nord-est de l'Angleterre a été arrêté par la police après une enquête et une intervention de grande envergure. L'homme en question serait le responsable du site OiNK qui proposait des liens vers des fichiers "trackers" pour le réseau BitTorrent afin de télécharger de la musique gratuitement et de façon illégale. Le site fonctionnait seulement sur le principe d'invitations et avait donc un caractère plutôt privé si on le compare à d'autres sites BitTorrent.

Cette opération aurait été menée par Interpol après deux ans d'enquête avec la collaboration de l'IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) et de la British Phonographic Industry (BPI). L'homme aurait été arrêté alors qu'il venait de regagner son domicile. Pendant ce temps d'autres équipes de policiers se chargeaient de fouiller son bureau chez son employeur et le domicile de son père où il logeait. Les serveurs du site présents à Amsterdam auraient aussi été saisis, provoquant la fermeture du site Web incriminé (comme on peut le voir ici).

Selon l'IFPI, le site serait responsable, cette seule année, de la publication de 60 albums importants sur Internet avant même leurs sorties officielles dans le commerce. Les équipements informatiques saisis devraient maintenant être analysés, tandis que l'homme arrêté devrait être mis en examen.

L'affaire très médiatisée outre-Manche a notamment été couverte par la BBC qui a d'ores et déjà mis en ligne un reportage vidéo liée à ce sujet.

A lire également

Accusé d'avoir escroqué l'industrie du disque, Alan Ellis, fondateur et administrateur de la communauté privée OiNK, a été blanchi vendredi dernier par la justice britannique. Il était poursuivi par l'IFPI et la BPI, représentants de l'industrie musicale, qui prétendent que les 200 000 membres de la communauté privée se sont échangés 600 000 albums pour un total de 21 millions de téléchargements.

Fondé en 2004, le site internet d'échange de musique avait fermé le 23 octobre 2007, suite à la mise en examen et à une descente au domicile d'Alan Ellis, accusé par les organismes de défense de l'industrie musicale qui s'y étaient fait inviter deux ans plus tôt.

Les plaignants reprochaient à l'administrateur de la communauté BitTorrent d'avoir empoché 300 000 livres de donations des membres "en encourageant et en facilitant une activité criminelle". Ils accusaient Alan Ellis d'avoir monté sa "magnifique machine à pirater de la musique" dans l'unique but d'en tirer profit.

La défense a quant à elle montré qu'Alan Ellis avait été en contact avec les ayants droit et leurs représentants, notamment l'IFPI qui y fut infiltrée pendant deux ans, et qu'aucun n'avait jamais demandé à ce que le site soit fermé. Ses membres comptaient effectivement des professionnels de la musique. En particulier Trent Reznor, leader de Nine Inch Nails, avait admis peu après la fermeture du site qu'"il était membre, qu'il le fréquentait assez souvent" et qu'il aurait certainement payé si OiNK avait couté quelque chose, mais qu'"il n'existait aucun équivalent légal" à cette époque. Un témoin, professeur à l'université de Londres, avait enfin rappelé que plusieurs études (au Royaume-Uni et en Norvège par exemple) montrent que les pirates achètent plus de musique que la moyenne.

Le tribunal a acquitté Alan Ellis à l'unanimité (12 à 0) et le verdict ne peut faire l'objet d'un appel.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours